Aller au contenu
Accueil » Alopécie androgénétique chez la femme : les solutions !

Alopécie androgénétique chez la femme : les solutions !

tapered cut cheveux

L‘alopécie androgénétique chez la femme s’élève à peu près à 20% .

D’après ce chiffre et il semblerait que ce nombre soit en augmentation ces dernières années.

S’il s’agit d’une pathologie bénigne d’un point de vue médical, son impact psychologique est important.

Elle provoque un stress et une baisse importante de l’estime de soi de la patiente.

 

La perte de cheveux est-elle normale chez une femme ?

alopecie de traction Alopécie androgénétique chez la femme

La perte de cheveux est un phénomène naturel pour les femmes comme pour les hommes.

En effet, les cheveux tombent à une fréquence normale de 40 à 100 par jour.

Cependant, si plus d’une centaine de cheveux sont perdus chaque jour, la perte de cheveux chez une femme peut être dans certains cas pathologique.

Une chute de cheveux passagère peut être causée par un événement, une maladie ou un mal-être, sans se développer obligatoirement au-delà de ce caractère passager.

D’autre part, une perte de cheveux excessive et persistante doit être stoppée par un soin capillaire approprié, sans lequel elle peut se propager et s’aggraver.

 

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique chez la femme ?

Comme chez les hommes, l’alopécie androgénétique est l’une des principales causes de perte de cheveux chez les femmes.

La chute des cheveux est localisée et ne conduit jamais à une calvitie totale.

En effet, les cheveux situés sur la ligne frontale, sur les tempes et à l’arrière de la tête perdurent pendant toute la vie de la patiente.

Aussi, la perte de cheveux chez la femme est plus diffuse et progresse plus lentement, ce qui peut entraîner un stress important.

De plus, l’alopécie androgénétique se distingue de deux autres phénomènes de chute de cheveux :

  • Effluvium télogène, qui provoque une alopécie diffuse et se résorbe souvent sans traitement ;

  • et la pelade, qui provoque une perte de cheveux soudaine et inégale.

 

Qu’est-ce qui cause l’alopécie androgénétique chez la femme ?

Il y a la conjonction de deux causes d’accompagnement:

  • la sensibilité des racines des cheveux aux hormones mâles ;

  • et la prédisposition génétique de la chevelure à subir cette stimulation.

En fait, les femmes produisent des hormones mâles qui sont sécrétées par les glandes surrénales et les ovaires.

Cette sécrétion tout à fait normale d’androgènes se produit dans des proportions bien plus faibles que chez l’homme (jusqu’à 20 fois moins).

Cependant, dans le cas d’une prédisposition androgénétique, cette petite quantité d’androgènes suffit à déclencher le processus de chute de cheveux.

Le cycle de croissance des cheveux s’accélère et le capital de renouvellement des follicules pileux s’épuise prématurément.

Les cheveux deviennent de plus en plus fins jusqu’à ce qu’ils disparaissent complètement.

En même temps, les androgènes provoquent une augmentation de la sécrétion de sébum.

Le sébum stagne dans le cuir chevelu. Celui-ci s’épaissit progressivement, ce qui rend difficile l’irrigation et le renouvellement correct des racines capillaires.

Le phénomène d’alopécie androgénétique débute souvent à une phase clé de la vie d’une femme, à savoir :

  • la puberté ;

  • la maternité ;

  • la pré-ménopause ;

  • ou encore la ménopause.

De plus, certains événements tels qu’une période de stress intense ou des troubles alimentaires qui conduisent à la dénutrition aggravent la chute des cheveux.


cheveux afro tres secs

 

Comment reconnaître l’alopécie androgénétique chez la femme ?

Chez les femmes, le développement est quelque peu différent de celui des hommes.

Selon l‘échelle de Ludwig, il existe trois stades cliniques :

  • Stade 1 : La chute des cheveux est modérée et touche le haut du crâne.

  • Stade 2 : L’alopécie est plus prononcée et des poils courts, gris ou blancs peuvent apparaître sur les cheveux malades.

  • Stade 3 : L’alopécie est presque complète au niveau du vertex. Une fine bande de cheveux est maintenue au niveau du front et de la nuque.

On recommande un examen capillaire pour confirmer l’origine androgénétique de la chute de cheveux.

Comment lutter contre l’alopécie androgénétique des femmes ?

Comme chez les hommes, il existe plusieurs solutions médicales et chirurgicales pour normaliser et/ou masquer les effets de la chute des cheveux.

bienfaits du massage crânien

pinterest

 

Les traitements médicamenteux

Pour ce qui est des traitements médicamenteux, l’effet consiste à ralentir la progression de l’alopécie. 

Chez la femme, un traitement par Minoxidil 2% est souvent prescrit dès le premier palier de l’échelle de Ludwig.

Car il normalise le cycle pilaire, voire le ralentit et dans certains cas stoppe la chute des cheveux.

Parfois, un traitement hormonal anti-androgène peut être recommandé par le gynécologue s’il n’y a pas de contre-indications.

Ces médicaments consistent également à la stimulation de la follicule pileux et d’autres à bloquer les effets des hormones sexuelles concernées. 

Greffes de cheveux

La greffe de cheveux consiste à prélever quelques follicules pileux sains de la zone occipitale.

Ensuite, le procédé consiste à les insérer sur la zone dégarnie du cuir chevelu

Le résultat d’une greffe est permanent.

Traitements par injection

Il existe plusieurs types de traitements par injection (méso greffe, mésothérapie, traitement PRP, microneedling) qui peuvent stimuler l’activité cellulaire et retarder la chute des cheveux.

Trichopigmentation

La dermopigmentation n’est que le tatouage semi-permanent du cuir chevelu. Elle masque temporairement les zones chauves.

La nutrition

Les troubles alimentaires sont une des causes qui peuvent aggraver les effets de l’alopécie androgénétique.

Ces troubles entraînent des carences en vitamines ou en nutriments, ce qui rend difficile le bon développement des cheveux.

Le but est donc d’adopter une alimentation saine à base de fruits et légumes. Il faut les choisir avec les bonnes vitamines.

Solutions cosmétiques

Les solutions cosmétiques comme les prothèses capillaires ou encore la poudre capillaire densifiante deviennent de plus en plus efficaces pour dissimuler une calvitie de manière indétectable à l’œil nu.

L’utilisation d’huile ou sérum pour le cuir chevelu est également utilisé. 

 

Ces différents types de traitements ont des effets différents sur chaque femme. 

D’autres réagissent immédiatement avec un résultat immédiat tandis que sur d’autres les effets prennent du temps. 

Avant de choisir un type de traitement, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel. 

Ensuite, des examens sont effectués pour être certain de son avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram